Le transfert de Nantes Atlantique vers NDDL s’inscrit dans un projet de développement durable, cohérent avec la COP 21 !

Le transfert de Nantes Atlantique vers NDDL s’inscrit dans un projet de développement durable, cohérent avec la COP 21 !

Le Grand Ouest a besoin d’un aéroport performant pour ses connexions avec l’Europe.

Le projet développé en commun avec les deux Régions Bretagne et Pays de la Loire et les deux métropoles de Nantes et Rennes est exemplaire en matière de développement durable, tant en maîtrise de la consommation d’espaces, de protection de l’agriculture, de bilan carbone ou de prise en compte des enjeux environnementaux.

Bâtiments HQE, roulage et temps d’attente des avions diminués grâce au positionnement des 2 pistes, mais aussi urbanisation à nouveau possible au sein de l’agglomération en raison du transfert, ce qui diminuera d’autant les migrations journalières périurbaines qui participent lourdement à la consommation d’énergies fossiles et à l’émission de gaz à effet de serre, ne sont que quelques exemples des effets bénéfiques de cette opération.

Les habitants de Nantes attendent ce transfert depuis des années, et n’acceptent pas les propos des opposants donneurs de leçons. Ce sont les mêmes et avec autant de conviction qui ont prôné le déni du développement aérien puis proposé une piste transversale « facilement réalisable ». Ils continuent désormais sur l’aménagement de l’aéroport actuel malgré le rejet de l’ensemble des contentieux qu’ils ont déposés. Ils leurrent la population et cautionnent dangereusement les zadistes et la zone de non droit qu’ils occupent illégalement.

Il est temps que cesse cette obstruction stérile et que les énergies soient consacrées à bonifier le volet environnemental du chantier de transfert de l’aéroport au sein des instances de suivi.

Dominique BOSCHET

Président de l’ACSAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *