EN MARCHE avec….LES ZADISTES ?!?

Dans une lettre ouverte aux candidats déclarés à l’élection présidentielle datée du 6 janvier, l’ACSAN a souhaité connaître les engagements des candidats sur le respect de l’Etat de Droit à NDDL.

Dans une réponse transmise le 16 janvier 2017, l’équipe d’EN Marche écrivait : « Emmanuel Macron, convaincu par des approches de démocratie participative sur des sujets d’aménagement de territoire, s’est déjà dit favorable à ce projet largement validé par le référendum local ».

Bien évidemment, nous ne pouvions que saluer la position légaliste de ce candidat.

 

Mais depuis, E Macron a rencontré WWF, qui soutient les zadistes, attend le soutien explicite de Ségolène Royal et se rapproche d’un consensus mou à la « Hollande ».

Etudier l’aménagement de Nantes-Atlantique avec un médiateur indépendant ! Est-ce à dire que la commission de dialogue ne l’était pas, que les services de l’Etat ne le sont pas, que les experts du CGEDD, nommés par Royal qu’on ne peut résolument pas qualifiée de pro aéroport, ne le sont pas ?

Avoir une préoccupation d’ordre public, c’est très bien et nous l’avons tous, mais qui perturbe actuellement l’ordre public, qui occupe illégalement la zone réservée à l’aéroport, qui crée les zones de non droit?

Quand on connaît les déclarations de personnes qui occupent illégalement cette zone et qui de toute façon ne partiront pas de leur plein gré, refuser d’utiliser la force dans cette situation c’est abdiquer et leur donner raison.

C’est pour cela que nous affirmons qu’avec cette position, indirectement, E Macron soutient les zadistes.

 

Presse

Ils en parlent…

Dans la presse

La folie des recours : les enseignements de Notre-Dame-des-Landes de Carol Galivel

TV/Radio

  • Jérôme Fourquet (IFOP) – C dans l’air – France 5

 

  • Gérard Carreyrou – Les grandes voix – Europe 1

 

  • Éric Naulleau – 28 minutes

 

 

 

 

Pour la sauvegarde de notre Démocratie

Pour la sauvegarde de notre Démocratie,

Evacuons la ZAD, commençons les travaux

 

Evacuer la ZAD est une opération complexe, nous n’en doutons pas.

Mais tout de même, combien de temps faut-il pour « une préparation méticuleuse » ? Cela fait désormais plus de 5 mois que les électeurs ont approuvé très nettement le transfert de l’aéroport, référendum demandé par le Chef de l’Etat, et pour lequel il s’est engagé à respecter leur vote. Et cette évacuation était déjà envisagée à l’automne 2015.

 

Le contentieux européen ? Chacun sait que celui-ci ne bloque pas la réalisation de cet aéroport et encore moins l’évacuation des occupants illégaux de la ZAD. La commission européenne n’a pas compétence dans ce domaine et à plusieurs reprises celle-ci a indiqué que la résolution était en bonne voie, le SCOT étant l’outil pertinent pour répondre à sa demande. Le SCOT a reçu un avis favorable de l’autorité indépendante environnementale.

 

Nous pouvons comprendre que le gouvernement prenne de grandes précautions pour que cette opération se déroule de la meilleure façon possible mais personne ne comprendrait que les engagements pris devant les électeurs, la parole donnée par les plus hauts responsables de l’Etat ne soient pas tenus.

 

Bien au-delà, renoncer serait un encouragement pour des minorités extrêmes qui imposent ainsi leur point de vue et remettent en cause les principes mêmes de notre démocratie.