Témoignage de Sophia

Lorsque nous sommes arrivés à Nantes, il y a bientôt 30 ans, on nous a parlé de l’aéroport, comme d’une chose acquise. Les mois puis les années passant, nous avons posé des questions sur le bien-fondé de ce transfert. Or, chaque fois que des opposants en parlaient, leurs arguments se révélaient être inexacts ou volontairement faux.

Par exemple cette affirmation sur les animaux en péril : une mouche très particulière qui serait en danger ! Mais on ne parle pas des hérons qui se raréfient alors que le lac de Gd Lieu était la plus grande héronnière d’Europe.

Autre exemple : une deuxième piste à Bouguenais : oubliant le survol de Nantes, ces gens ne tiennent aucun compte du survol d’autres écoles, des Nouvelles Cliniques, des fermes et maisons de Pont Saint Martin etc…

J’ai même entendu d’un soi-disant pilote que pour réduire le bruit à l’atterrissage, on pouvait réduire les gazes. Les « vrais » pilotes diront ce qu’ils en pensent.

On n’a jamais répondu à ma question : combien de temps il faudrait pour refaire la piste de Nantes-Atlantique  et donc où se ferait le trafic pendant ce temps ?

D’année en année, toutes ces fausses assertions nous ont convaincus, autant que les bonnes raisons, que ce nouvel aéroport était indispensable.

Notre Président de la République, a cru bon de soumettre le choix à référendum, oubliant que la cause a maintes fois été jugée ; passons… Que n’a-t-il limité le vote aux premiers concernés : les habitants de Notre Dame des Landes ! Habitants

Qui supportent tant bien que mal (plutôt mal que bien) les zadistes qui polluent l’environnement et ont créé un état dans l’état.

Condamnation sans réserve des exactions des « zadistes »

Condamnation sans réserve des exactions des « zadistes » et évacuation de la zone conformément aux récents propos du Premier Ministre

L’ACSAN, comme tout organisme soucieux du respect de l’Etat de droit, condamne une fois de plus les exactions récentes commises par les « zadistes » et apporte son soutien à la population locale qui subit cette situation depuis trop longtemps.

L’ACSAN se félicite des propos du Premier Ministre tenus ce jour lors des questions réponses au Sénat. Manuel Valls a rappelé que la décision du tribunal administratif de rejeter les recours contre les arrêtés préfectoraux était d’application immédiate, que le projet se poursuit normalement et que dans un souci d’exemplarité écologique les concertations continuent. Il a réaffirmé la volonté du gouvernement d’évacuer la zone illégalement occupée, en respectant pour cela les procédures légales et a rappelé que plus de 42000 personnes subissent des nuisances liées au survol de l’agglomération nantaise.

Cette évacuation est indispensable pour engager les travaux du transfert de Nantes-Atlantique sur le site de Notre-Dame-des-Landes

Ce transfert, attendu par les habitants de l’agglomération depuis de très nombreuses années, est la seule solution pour garantir leur sécurité, permettre la diminution des nuisances sonores et environnementales et favoriser la lutte contre l’étalement urbain, dévoreur d’espace, gourmand en réseaux et en transports, consommateur de temps et émetteur de gaz à effet de serre.

Dominique BOSCHET

Président de l’ACSAN