ACSAN mobilisation samedi 19 janvier 10h tram chantier naval

Chers adhérents, sympathisants, partenaires,
L’ACSAN, le COCETA et Des Ailes Pour l’Ouest organisent une manifestation samedi 19 janvier. Le rendez-vous est au tram Chantier Naval à 10h.Vous trouverez ci-dessous le détail de cette opération initiée par le COCETA.Venez nombreux afin de sensibiliser les nantais-es à la future trajectoire des avions qui passera au-dessus de chez eux.Merci de mobiliser autour de vous.
Courriel ci-dessous adressé par le COCETA précisant les modalités de cette mobilisation.

En commémoration du déni de démocratie du 17 janvier dernier de la trahison du Président Macron, et selon les données détaillées de l’activité 2018 de Nantes-Atlantique.

Le Coceta (COllectif des Citoyens  Exposés au Trafic Aérien), APO (Les Ailes Pour l’Ouest) et l’ACSAN (Association Contre le Survol de l’Agglomération Nantaise) vous sollicitent plus que jamais à participer à notre marche citoyenne le samedi 19 janvier sous le futur couloir aérien nantais. (en pièce jointe le circuit de notre parcours)

Il faut que les pouvoirs publics comprennent que nous ne nous laisserons pas faire ! Cela suffit !!!!!

«  Les oubliés des bouts de pistes », « les victimes de l’abandon du transfert », «la majorité silencieuse » ou encore « les survolés du centre-ville de Nantes » doivent se manifester et rapidement.

Venez nombreux samedi, parlez-en autour de vous. A vos amis, à vos proches ou à vos familles.

Nous comptons sur vous.

Afin d’évaluer le nombre de présents, merci de vous inscrire via ce lien : Manifestation samedi 19/01/19

L’objectif de cette marche sera d’informer les nantais de la nouvelle trajectoire qui va bientôt fortement impacter la ville et de nouveaux quartiers, avec le survol de la Tour de Bretagne à seulement 200 mètres (flyer qui sera distribué sur notre passage est en document joint).

Simulation d’atterrissage sur Nantes en 2021

Nous faire entendre est important et porter le déni de démocratie sur nos pancartes l’est également. Mais pour autant nous ne souhaitons pas d’amalgame avec le mouvement des Gilets jaunes. Cette marche devra se dérouler dans la sérénité.

Une équipe sera dédiée à la sécurité du cortège.

La presse sera présente et l’événement devrait être médiatisé.

Le point de ralliement est à Chantier Naval et le terminus à la Tour de Bretagne (arrivée prévue 13h00).

Le cortège démarrera à 10h00 et nous vous demandons d’être présents dès 9h30 pour une organisation optimale.

Pour ceux qui souhaitent du covoiturage, rendez-vous à 9h00 :

– L’Héronnière à Saint-Aignan de Grand Lieu

– La Trocardière à Rezé

– Parking de la Neustrie à Bouguenais

Il y a un train samedi au départ de la gare de Bouaye pour Nantes à 8h30 avec utilisation de ticket TAN.

N’oubliez pas vos masques anti-poussières, vos casques anti-bruit et vos pancartes fabriquées (format 4 feuilles A4 assemblées)

Toute l’équipe du bureau et les huit commissions du COCETA souhaitent vivement votre participation : cet événement a été préparé avec soin.

Nous avons besoin de nos adhérents et sympathisants pour que l’impact soit fort.

Bien cordialement et à samedi,

Voeux de l’ACSAN

Rappelez-vous ! Le funeste 17 janvier 2018, l’Etat reniait ses engagements sur le transfert de l’aéroport, remettant ainsi en cause les décisions du Conseil d’Etat, de la Justice, l’approbation de l’Europe, mais aussi et surtout la volonté très largement exprimée des habitants de Loire-Atlantique lors du référendum organisé par l’Etat lui-même.

Nous ne pouvons nous résigner à accepter une telle décision prise sous la pression d’opposants violents et contraire à l’analyse raisonnable de cette opération.

Face aux « gilets jaunes » l’Etat prône aujourd’hui l’Etat de Droit, le respect des Institutions. Faut-il rappeler que certains ministres ont soutenu dans une situation similaire des zadistes qui ont saccagé les villes de Nantes et Rennes à de nombreuses reprises.

C’est pourquoi, nous formulons pour 2019 des vœux de perspectives positives pour les habitants de l’agglomération nantaise qui subissent les nuisances sonores et environnementales liées au survol à basse altitude.

Nous attendons que l’Etat, donneur de leçon en terme de concertation, montre sa capacité à écouter l’ensemble des partenaires concernés et n’évacue aucune solution, y compris le transfert, permettant de supprimer les insupportables nuisances subies par la population.

Pour chacune et chacun d’entre vous, les membres du conseil d’administration, se joignent à moi pour vous souhaiter une très bonne année 2019.